Le nexus du docteur Erdmann

Farfelue, limite loufoque « le nexus du Dr Erdmann » est une novella énergique et trépidante, l’occasion de découvrir Nancy Kress avec une première incursion enthousiasmante en seulement 140 pages.


Le Belial', Une heure lumière, 2016
Le Belial’,
Une heure lumière,
2016

Au seuil de sa vie, alors qu’il séjourne dans une résidence pour vieux, l’incroyable Dr Erdmann se trouve confronté à une nouvelle énigme. Lui qui fut et qui reste l’un des cerveaux les plus brillants de la physique moderne se voit touché par un étrange mal. Les malaises qui le frappe lui, ainsi que les plus âgés du lieu, ont tout du parapsychique. Soutenu et encouragé par Carrie, sa candide et dévouée aide-soignante, arrivera-t il à comprendre ce phénomène avant que celui-ci ne prenne trop d’ampleur ?

Nancy Kress plante ici un décor éloquent qui, du lieu atypique aux personnages haut en couleur s’avère singulièrement propice à l’action. Une aventure, ou plutôt une enquête menée tambour battant. Dans une manœuvre adroite et sans véritable coup de théâtre, l’intrigue élève les rebondissements à un/au rang de phénomène narratif, remarquable d’efficacité. L’auteur joue avec nous, notre besoin de comprendre, voire de comparer, pour lancer des pistes. Volontairement, elle désoriente son lecteur alors même que seules les péripéties comptent.

Rapide, incisive et directe cette novella est un moment simple, un vrai bon page-turner appliqué au format particulier de ce texte court. Kress teinte son récit d’un absurde particulier et joue sur le déraisonnable. Non ce texte n’est pas sérieux, mais qu’elle importance puisque le plaisir est brut, basique et omniprésent.


Inutile de décortiquer plus que nécessaire « Le nexus du Dr Erdmann », se révèle aussi quantique que la science de son héros, le fameux professeur : Toute explication ne s’aurait suffire.

3 commentaires Ajoutez les votres
  1. @Baroona

    En ce qui me concerne, il s’agit là de mon premier Nancy Kress, cependant je suis convaincu qu’il faut aborder ce texte sans à priori, au risque de passer à coté. Ce qui serait dommage.
    Je suis sûr que les autres lectures de Nancy Kress (qui interviendront surement bientôt) ne manqueront pas de me surprendre….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *