L’archipel du rêve

Tel les grands maitres du merveilleux, Priest nous emmène chaque fois en terre inconnue, dans une litanie de merveilleux romans, de somptueuses nouvelles où insidieusement le fantastique fait son oeuvre. Toujours plus impalpable, toujours plus implacable, le surnaturel se révèle chaque fois (encore) mieux servi par la maestria du romancier devenu un ténor incontournable du genre.

L’archipel du rêve, d’ailleurs, est bien plus qu’un simple recueil de nouvelles, c’est le livre initiatique de cet archipel surnaturel. Un conglomérat de récits homogènes et même plus, celui qui créa le mythe.


a44123

Dans ce monde froid et sclérosé tous les pays de l’hémisphère nord se livrent des guerres fratricides, allant même jusqu’a confisquer le désertique continent austral aux seules fins de ces combats. Mais calé entre ces deux immensités telluriques, se dresse le plus formidable chapelet d’îles. Une myriade d’îles, courant tout autour de la terre entre les tropiques, aux antipodes des immensités froides, multiples, plurielles, toutes différentes et surtout toutes énigmatiques, les îles singularisent l’étiolement du rationnel. 

Huit nouvelles où l’archipel est le véritable héros. Quasi- personnifié, ce monde insulaire palpite de son mystère sous chaque page du livre. Déchirement, fantasme, tentation poussé jusqu’au désir érotique, les continentaux noyés dans leur incompréhension se perdent dans ce monde insulaire : chaque île, comme chaque nouvelle édifie la chape de mystère qui règne sur l’univers imaginé ici.

Elaborée et raffinée l’écriture de Christopher Priest est le premier ressort de ce livre qui sait se métamorphoser, alterner et pourtant joue toujours le jeu de l’énigmatique archipel. Soutenue par cette plume qui caractérise l’oeuvre de Christopher Priest, fluide et addictive, L’archipel du rêve nous porte aux confins du réel. Là où fantasme et fantastique s’entremêlent confrontant le subconscient à nos certitudes. Car, comme P.K. Dick avant lui Priest sublime ses histoires en jouant avec la réalité, les réalités, pour un résultat toujours aussi jouissif.